05 février 2010

L'homme que l'on prenait pour un autre de Joël Egloff

Voilà un livre qui avait tout pour me plaire... rien que le titre était prometteur "L'homme que l'on prenait pour un autre". J'imaginais déjà un homme aux prises avec de multiples destins, vivant la vie de mille et un autres... Les embrouilles et les quiproquos, mais aussi les joies qu'il allait traverser au fil des pages. Je le voyais déjà, cet homme qui, à peine un pied dehors, se faisait enlacer par une belle inconnue qui lui sautait au cou, les larmes aux yeux, émue de retrouver cet amour d'adolescence, ou qui se faisait taper sur l'épaule par ce barbu avec un grand sourire complice aux lèvres à la joie de revoir le visage de celui qui l'avait accompagné pendant des années dans ses bêtises d'enfant. Moins gai, mais tout aussi fort en émotion, il aurait pu être agressé par celui qui ne l'avait jamais aimé, son rival de toujours, qui avait décidé d'en découdre enfin une bonne fois pour toutes...

P1340436

Joël Egloff avait décidément toutes les cartes en main pour que je ne quitte plus ce livre... mais pour moi, cela n'a pas fonctionné. Pourtant, le héros en vit des aventures...
Faut dire que c'est pas facile d'avoir la tête de tout le monde, un visage qui suscite des réactions diverses, mais néanmoins vives. Le voilà tour à tour la cible des lettres enflammées d'une amoureuse éconduite suite aux méprises du facteur, le complice d'un malfrat évadé de prison qui viendra se planquer chez lui, le souffre-douleur d'une bande de voyous qui n'en avait pas fini de régler leur compte avec ce visage qu'ils méprisaient, le mari volage d'une voisine et le père irresponsable de deux enfants de retour après avoir abandonné le domicile conjugal, un présentateur de la météo redonnant le sourire à un vieil homme en fin de vie, et d'autres encore.
Tout cela était bien partie, cet absurde me plaisait... mais le style loufoque m'a perdu. Je n'ai pas accroché à cette manière d'écrire de l'auteur, ses phrases lourdes m'ont pesé (et c'est le cas de le dire). Je ne me suis pas baladée avec plaisir dans les pensées du personnage. Et son côté pathétique ne m'a pas paru touchant comme cela peut l'être parfois. Au lieu de vivre et tirer partie des différentes vies qu'on lui propose, de se saisir de ces chances pour transcender une vie un peu terne, il subit, il fait preuve d'une résignation qui touche au trépas et d'une lâcheté abyssale.
Bref... j'ai été déçue, mais que cela ne décourage personne dans la mesure où ce n'est pas vraiment l'histoire que j'ai trouvé inintéressante (bien au contraire), mais la manière dont elle est traitée, et comme chacun est sensible à des styles différents peut-être que d'autres trouveront dans cette écriture la tendresse qui m'a échappée.

Posté par Pour ta pomme à 11:57 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Commentaires sur L'homme que l'on prenait pour un autre de Joël Egloff

    merci pour ta gentille visite sur mon blog

    je rajoute tes 2 blogs a ma liste des "christelle"

    merciii

    Posté par pomme, 22 février 2010 à 11:02
Poster un commentaire